Et oui, faisons du fleuve une personne